APAS....

tout ce qui touche la masso-kinésithérapie et la santé en général

Modérateur: Lionel

APAS....

Messagepar xeres » 11 Juin 2016, 09:55

Citation :
"Nous sommes convaincus de l’intérêt du sport-santé mais nous estimons que les masseurs-kinésithérapeutes doivent y jouer leur rôle : en amont par l'établissement d'un bilan spécifique qui définira d'éventuelles contre-indications, et en aval, pour ceux qui le souhaitent, en faisant partie des professionnels habilités à encadrer des séances de sport-santé."

source : http://www.alize-kine.org/attaque-en-re ... iable.html

Tout est dit dans votre texte sur le sport santé....

Reste un problème, et de taille : les kinés sont ils prêts à sortir des cabinet pour animer des ateliers d'équilibre pour citer la mode actuelle, par exemple ? ==> NON !! (et je sais de quoi je parle).
Les APAS ==> OUI !! (et je sais de quoi je parle)
xeres
 
Message(s) : 89
Inscrit le : 21 Nov 2012, 14:13

Re: APAS....

Messagepar raphael masson » 12 Juin 2016, 09:19

Salut Xeres,
donc faut pas bouger?
l'inertie vaut mieux que ce qu'Alize propose?

"Dans les moments décisifs, la meilleure choses que tu peux faire, c’est de prendre la bonne décision; en second lieu, c’est de prendre la mauvaise décision et la pire chose, c’est de ne rien faire"
disait Theodore Roosevelt... ;)

:) bon dimanche !
« Il vaut mieux pomper même s’il ne se passe rien que de risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas. »
Jacques Rouxel
[Les shadoks]
raphael masson
 
Message(s) : 300
Inscrit le : 03 Jan 2012, 08:53

Re: APAS....

Messagepar cyrano » 12 Juin 2016, 10:45

Je lis cet article et, à quelques...mois ?...semaines ?..du drapeau à damier, je repense à la pratique salariée de mes débuts, les années 80...Trois mois de rempla dans un centre APF d'abord, où deux collègues à peine plus anciennement diplômés que moi me donnèrent le goût de "mettre au sport" des jeunes porteurs de handicap, puis à l'IEM où j'ai continué dans cet esprit 25 ans durant, en collaborant avec la plupart des paramédicaux qui constituaient comme moi l'équipe de soignants, autant qu'avec les plus convaincus qu'étaient nos deux médecins-chefs...Dans la filière handisport, nous organisions la pratique, à la demande de nos deux médecins-chefs, avec des éducs, des IDE, des ergos ou des psychomot, sans nous demander si nous marchions sur les plates-bandes du voisin...Et pour les grosses journées de compèt, l'IEM nous "prêtait", parfois pour un W-End, à la fédé...Nous passions sous la coupe du DTR, lequel n'était pas issu de la filière médicale, mais plutôt du monde du sport ou de l'éducation ! ;) Mon truc c'était l'équithérapie bien sûr, mais aussi le tir à l'arc, que j'ai bien kiffé. Je me souviens même d'un "camp" que j'avais organisé pour un petit lot de jeunes, j'avais axé la semaine sur deux thèmes : cheval le matin et kayak l'aprem. J'avais prospecté à l'avance, déniché deux petits clubs qui acceptaient de nous intégrer pour quelques séances... A la fin de notre séjour on avait descendu un bout de rivière en canoë, encadrés par un moniteur du coin qui s'était impliqué, vu qu'au début du séjour moi je n'y connaissais rien techniquement...

C'était un bon temps de bonne pratique, et j'ai bien conscience de glisser dangereusement du côté des vieux cons qui ne regardent plus qu'en arrière... Je n'avais aucun contact avec le monde libéral, je ne sais pas si ce genre d'"extra" était envisageable hors d'une équipe de soin, à l'époque. Mais je me souviens avoir pratiqué un directeur d'établissement qui ne découvrit qu'au moment de son pot d'adieu que j'étais kiné et non pas éduc, comme il l'avait pensé pendant 4 ou 5 ans, en me croisant dans les couloirs équipé comme un cavalier alors que j'allais chercher les jeunes dans leur classe ! :lol:

Mais c'était avant...Avant qu'on découpe, qu'on cherche à trancher, qu'on classe, qu'on organise, qu'on virtualise... Avant le gros de la crise, avant que le plein emploi se fasse la malle loin loin loin, si loin qu'à la fin tout le monde se regarde en chien de faïence et défend son pré carré...
Avant que les ubus ne pointent leur nez, flairant la bonne affaire en reluquant vers nos économies, et pour les pomper ne cherchent à nous donner l'impression qu'ils savent ce qui est bon pour nous... :mrgreen:
Dernière édition par cyrano le 13 Juin 2016, 09:45, édité 1 fois.
"Le désordre c'est l'ordre, moins le pouvoir"(L.Ferré)
cyrano
 
Message(s) : 212
Inscrit le : 03 Jan 2012, 11:24

Re: APAS....

Messagepar xeres » 12 Juin 2016, 11:08

raphael masson a écrit:Salut Xeres,
donc faut pas bouger?


Bouger c'est bien !! (sport santé)

Non, le problème n'est pas le discours qui peut être pertinent. Les APAS, Educs, sont complémentaires des kinés et inversement (culture du corps sain versus corps malade) => on enrichit notre savoir mutuellement.

1. C'est le fait que les kinés libéraux, dans l'ensemble ( il y a toujours des exceptions), ne sont pas prêts à sortir de leur cabinet pour animer des groupes, pratiquer de l'éducation thérapeutique ou autre....Ils font un calcul simple de rentabilité (c'est un constat, non une critique) : une heure de cabinet perdue a un coût (Charges, URSSAF, CARPIMKO, loyer et revenu de soin) qui n'est pas compensée par le tarif proposé en animation extérieure.
L'APAS ou l'éduc n'a pas ce problème : il cherche à bosser tout simplement et le tarif proposé lui convient...

2. Les institutionnels ont vite fait leur calcul => c'est moins cher de payer les APAS !!!

3. Sans compter que les APAS se forment, eux !!!

Du coup défendre une cause sans participant, c'est compliqué !!!

Pour Cyrano : en salariat, la question ne se pose pas : tu travailles et ton salaire (inchangé ?) tombe. Mais quid des compétences (nouvelles, universitaires...) que tu engages pour ton établissement, c'est cadeau ?
xeres
 
Message(s) : 89
Inscrit le : 21 Nov 2012, 14:13

Re: APAS....

Messagepar cyrano » 12 Juin 2016, 12:22

xeres a écrit:

Non, le problème n'est pas le discours qui peut être pertinent. Les APAS, Educs, sont complémentaires des kinés et inversement (culture du corps sain versus corps malade) => on enrichit notre savoir mutuellement.

1. C'est le fait que les kinés libéraux, dans l'ensemble ( il y a toujours des exceptions), ne sont pas prêts à sortir de leur cabinet pour animer des groupes, pratiquer de l'éducation thérapeutique ou autre....Ils font un calcul simple de rentabilité (c'est un constat, non une critique) : une heure de cabinet perdue a un coût (Charges, URSSAF, CARPIMKO, loyer et revenu de soin) qui n'est pas compensée par le tarif proposé en animation extérieure.
L'APAS ou l'éduc n'a pas ce problème : il cherche à bosser tout simplement et le tarif proposé lui convient...

2. Les institutionnels ont vite fait leur calcul => c'est moins cher de payer les APAS !!!

3. Sans compter que les APAS se forment, eux !!!

Du coup défendre une cause sans participant, c'est compliqué !!!

Pour Cyrano : en salariat, la question ne se pose pas : tu travailles et ton salaire (inchangé ?) tombe. Mais quid des compétences (nouvelles, universitaires...) que tu engages pour ton établissement, c'est cadeau ?


Inattaquables, tes constats, Xeres, il faut le reconnaître.
Toujours l'argent, maître du jeu...
Donc toujours moins de salariés titulaires dans les structures...Gestion froidement comptable, bienvenue les APAS embauchés sous contrat précaire, moins exigeants sur le plan salarial, moins syndiqués, tout ça...

Quant à la question que tu me poses, je ne la comprends pas bien. Cadeau pour qui ?
"Le désordre c'est l'ordre, moins le pouvoir"(L.Ferré)
cyrano
 
Message(s) : 212
Inscrit le : 03 Jan 2012, 11:24

Re: APAS....

Messagepar xeres » 12 Juin 2016, 15:00

C'est cadeau dans le sens que tes compétences, de plus en plus élargies et précises n'ont pas d'impact sur ton salaire (me trompe je?).
En libéral, c'est pareil : tous les diplômes universitaires et autres n'ont aucune valeur sur ton acte....

Et cela va de paire avec l'engagement dans ce type d'activité innovante : il faut se former, pour avoir au final un revenu inférieur à celui apporté dans un cabinet...Le serpent se mord la queue.

Reste une donnée qui n'aura de sens que le jour où cela arrivera : aurons nous toujours autant d'actes de kiné en cabinet ???

Proche de mon cabinet, je viens de voir ma première patiente (BPCO) partir pour de nouveaux cieux : Activité réhabilitation respiratoire coordonnée par un gentil médecin qui emploie des APAS...Sur financement Conseil général et ARS...
xeres
 
Message(s) : 89
Inscrit le : 21 Nov 2012, 14:13

Re: APAS....

Messagepar cyrano » 12 Juin 2016, 21:32

xeres a écrit:C'est cadeau dans le sens que tes compétences, de plus en plus élargies et précises n'ont pas d'impact sur ton salaire (me trompe je?).
En libéral, c'est pareil : tous les diplômes universitaires et autres n'ont aucune valeur sur ton acte....
...
Reste une donnée qui n'aura de sens que le jour où cela arrivera : aurons nous toujours autant d'actes de kiné en cabinet ???

Proche de mon cabinet, je viens de voir ma première patiente (BPCO) partir pour de nouveaux cieux : Activité réhabilitation respiratoire coordonnée par un gentil médecin qui emploie des APAS...Sur financement Conseil général et ARS...


Tu raisonnes peut-être juste, Xéres, mais uniquement en tant que libéral pur et dur.
En tant que salarié pur et dur ayant eu la chance (?) de débuter à la fin des 30 glorieuses, je dis que les compétences acquises sont (étaient) valorisées par la progression salariale, du moins si on y a (avait) accès en tant que titulaire et même si c'est (était) peu de chose quand on compare ce qu' est (était) le "train de vie" d'un salarié avec celui d'un libéral à l'époque de mes débuts.
Les choses ont tendance à changer nettement depuis une décennie, si on constate les difficultés d'un jeune cherchant à s'installer en libéral actuellement, je suppose...
Cette progression lente mais réelle du salaire, les jeunes qui chercheraient à se diriger aujourd'hui vers le salariat n'y ont plus accès facilement, car la titularisation ou même les CDI deviennent une chimère jusque dans la FP !
Autre temps, autres moeurs, et délitement de la notion d'état-providence, ce que que tu pointes du doigt en constatant l'émergence des structures nouvelles qui emploient des APAS : on confie le bébé aux régions, en resserrant les enveloppes publiques à peau de chagrin, en comptant sur les financements mutualistes, non ?
"Le désordre c'est l'ordre, moins le pouvoir"(L.Ferré)
cyrano
 
Message(s) : 212
Inscrit le : 03 Jan 2012, 11:24

Re: APAS....

Messagepar Aliano » 27 Nov 2017, 15:07

Bonjour

Être kiné sport c'est intéressant en matière de rémunération ? Pour le moment je suis joueur pro de badminton mais je vais bientôt raccrocher ma raquette de badminton carlton et mon rêve c'est de me reconvertir en Kiné.
Aliano
 
Message(s) : 1
Inscrit le : 27 Nov 2017, 15:02


Retour vers Forum

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron